Aller sur lewagon.com

« J’étais pâtissier. Maintenant je code dans la #FoodTech ! »

Boulanger pâtissier dans l'armée, David a suivi le bootcamp Développement Web à temps partiel, pour garder son job pendant sa formation. Aujourd'hui, il allie ses deux passions : la Food et la Tech.
Sommaire
Après plus de 10 ans dans la pâtisserie, David a entrepris de créer un pont entre ses deux passions : la gastronomie et la Tech.

En 2018, il décroche un poste de créateur et styliste culinaire chez Quitoque, une startup de la Foodtech. Il réalise rapidement que de nombreuses problématiques opérationnelles peuvent être résolues avec un peu de technique. Il décide alors de passer le cap et de se former au Wagon.

David rejoint la Formation Web à temps partiel à Paris et passe six mois à apprendre à coder, en parallèle de son job. Depuis, il a décroché un job de développeur Fullstack dans la Foodtech ! Sa double casquette lui permet de saisir les enjeux opérationnels comme techniques, ce qui rend son profil d’autant plus pertinent.

Découvre son parcours, de son envie de se reconvertir à aujourd’hui !

Tu étais pâtissier avant de faire le Wagon. Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir développeur ?


J’ai toujours eu un faible pour la “Tech”. Après plusieurs années dans la restauration (pâtisserie, boulangerie, cuisine) et pas mal de frustrations, j’ai décidé de prendre les choses en main et de me former pour allier mes deux passions : la gastronomie et la tech.
Ça avait du sens pour moi, car je connaissais tous les besoins de ce secteur. Il me manquait seulement les bons outils pour les régler. Il fallait que je me forme pour comprendre la technique.

Quand est-ce que tu t’es enfin dit “je me lance” ?


C’était en septembre 2020, quelques mois avant de commencer ma formation. Je venais de passer un cap dans ma carrière professionnelle et j’avais besoin de nouveaux challenges. Et à ce moment-là, c’est devenu une évidence et je me suis lancé et j’ai postulé.

Depuis combien de temps tu voulais changer de métier, avant de passer le cap ?


La Tech a toujours été une passion, mais quand j’étais jeune, je n’avais pas encore trouvé le bon environnement d’apprentissage. J’ai donc d'abord choisi de me former à un métier manuel - la pâtisserie - chez les Compagnons du Devoir. En 13 ans dans l’artisanat, j’ai eu le temps de réfléchir et de faire mûrir mon projet. Au final, je me suis lancé quand c’était le bon moment pour moi.

Y a-t-il des points communs entre le métier de pâtissier et le métier de Dev ?


Beaucoup plus que l’on pourrait l’imaginer !
Le premier point commun pour moi, ce serait la curiosité. Le métier de développeur est un métier en constante évolution, tout comme la pâtisserie. Il ne faut pas avoir peur de regarder ce qui peut se faire, ou comment font les autres. On en apprend tous les jours.
Le second point commun serait de ne pas avoir peur de l’échec. J’ai raté pas mal de fois mes crèmes pâtissières pendant les premiers mois de mon apprentissage ! En tant que de junior dans un métier tech, c’est normal de faire des erreurs et de poser des questions. L’objectif, c’est de les comprendre et de ne plus les refaire.

Quelles sont les 3 choses que tu retiens de ta formation au Wagon ?


J’ai adoré l’ambiance générale dans ma promotion (Batch #554). J’ai suivi la formation du Wagon à temps partiel sur 6 mois (avec des cours le soir et le samedi), qui est plus longue que celle à temps plein.
J’ai pu lier des vraies amitiés avec les autres élèves qui étaient avec moi. Le curriculum est vraiment bien fait, c’est un apprentissage par étapes très agréable. On se voit réellement évoluer au fil du temps.
Un autre point essentiel, c’est le travail en groupe : on ne se sent jamais seul et ça fait la différence dans la réussite du programme.

Combien de temps ça t’a pris de trouver un job après la formation ? 


J’ai eu la chance de changer de poste en interne, l’entreprise dans laquelle j’étais m’a accompagné dans cette première expérience. Ce n’est qu’après 8 mois en interne dans le pôle technique que j’ai décidé de postuler dans une autre entreprise, toujours dans la Foodtech.

Tu es toujours en contact avec la communauté du Wagon ?


Je participe souvent aux semaines carrières du Wagon, pour donner des conseils aux étudiants qui sortent de la formation. Ça me semble important de retransmettre aussi le savoir et les conseils que j’aurais aimé avoir. L’objectif est de donner un maximum de cartes aux nouveaux étudiants qui arrivent sur ce marché.

Qu’est-ce qui a changé dans ta vie depuis ta reconversion ?


Je me lève beaucoup plus tard ! Blague à part, je pense qu’avoir des compétences dans la gastronomie et dans la Tech me permet d’avoir une autre vision sur ce secteur. C’est un vrai plaisir de voir la profession gagner du temps grâce à de nouveaux outils. Je me sens vraiment utile, c’est très agréable.

Quelles sont les 3 choses que tu préfères dans ton job de développeur ?


J’aime beaucoup les responsabilités que l’on peut avoir. Chaque action à son impact et c’est un réel challenge. Le travail en équipe est aussi un élément important pour moi.

Un message d’encouragement pour celles et ceux qui n’ont pas encore osé se lancer ?


Ça me semblait naturel d’écrire sur LinkedIn et de raconter un peu mon parcours et les étapes qui m’ont permis d’arriver à ce changement de carrière. Si je devais transmettre quelques conseils, ça serait de ne pas compter ses heures, d’être curieux et de ne jamais abandonner ! Le temps fera le reste.
Les internautes ont également consulté :
Pour développe mes compétences
Formation développeur web
Formation data scientist
Formation data analyst
Les internautes ont également consulté :
Clément, enseignant en économie devenu développeur web

C’est souvent un peu compliqué pour un futur étudiant de se rendre compte de l’impact

Suscribe to our newsletter

Receive a monthly newsletter with personalized tech tips.